Savoir dire OUI à l'appel du Christ et soyons des porteurs d'Evangile
Savoir dire OUI à l'appel du Christ et soyons des porteurs d'Evangile

 

Vocations et Enseignements religieux pour tous.

 

 

 

Notre Fraternité, se veut être une Fraternité à part entière et donc se démarquer des autres petites Eglises, pour cela nous avons décidé de nous baser sur des connaissances bibliques et théologiques à la portée de tous, suivant et selon le niveau intellectuel de chacun et de chacune.

 

 

 

Une Fraternité comme la notre, a besoin de fidèles se sentant responsabilisés et avec un esprit Franciscain pour nos frères et sœurs dans le besoin et les SDF ainsi que les immigrés .

 

 

 

Ceux qui le désirent, peuvent à leur rythme suivre un enseignement religieux, qui leurs permettront de mieux comprendre l’histoire biblique, afin de mieux vivre et mettre en pratique le sens même de l’appel divin de la Fraternité ou de notre société toujours en recherche de l’Amour de Dieu et du prochain.

 

 

 

Le mystère de notre appel, notre vocation religieuse, se joue toujours en définitive au secret du cœur, à cette fine pointe de l’esprit où chacun d’entre nous rencontre Dieu. Quelle qu’en soit la manière, cette rencontre est unique pour chacun.

 

 

 

Mais la rencontre avec Dieu, lorsqu’elle est authentique, s’accompagne toujours de la prise de conscience de l’appartenance à un peuple.

 

C’est une Fraternité que Dieu convoque ; c’est un peuple qu’il rassemble ; c’est une famille qu’il invite à sa table.

 

 

 

Nous y sommes introduits par le baptême.

 

Nous y partageons la vie par l’Eucharistie.

 

 

 

Cette famille, c’est une famille à visage humain. Elle est située. Chacun de nous a des racines.

 

Dieu ne déracine pas ; il ne brise pas les solidarités. Même lorsqu’il nous invite à « tout quitter pour le suivre », il ne nous invite jamais à renier nos origines, notre sang, notre milieu, notre pays, notre race …

 

 

 

Sans doute faut il découvrir une façon nouvelle de vivre ces relations humaines, mais la prise de conscience de notre appartenance au peuple de Dieu qu’est la Fraternité n’entraîne jamais l’oubli de notre appartenance au peuple de chaire et de sang dans le quelle il nous a été donné de naître.

 

Issus d’une cité ou d’un terroir, nous sommes devenus membre d’un peuple rassemblé par Dieu pour une mission. A nous de correspondre au désir fou de Dieu qui veut rassembler tous les hommes à sa table.

 

Impossible de s’y présenter seul !

 

 

 

Il n’y a pas de vie chrétienne sans engagement effectif au service de la Fraternité et de sa mission. Chacun doit prendre sa part de responsabilités et de taches. C’est l’exigence du Baptême.

 

 

 

Quel que soit la forme selon laquelle nous voulons vivre concrètement l’Evangile, quel que soit notre « état de vie », aucun d’entre nous ne peut se dispenser de cette contribution à la vitalité et à la mission qui nous a été confiée le jour de notre baptême.

 

 

 

Appartenir à la Fraternité de Jésus-Christ peut accentuer en nous notre dynamisme missionnaire et développer en chacun une dimension communautaire d’Evangélisation.

 

 

 

Là aussi, chacun est invité à trouver la manière de participer à la mission d’enfant de Dieu.

 

« Le service des pauvres, la visite des malades, la présence aux plus démunis ; ou encore les taches d’animation, d’éducation, d’enseignement sous quelques formes que se soient ; ce sont autant de services qui relèvent de la compétence de tous disciples de Jésus-Christ, quelle que soit sa responsabilité dans la Fraternité.

 

 

 

Nous avons besoin de l’aide de chacun et chacune d’entre vous, pour mener à bien la mission que le Christ nous a confié le jour de notre Baptême, en devenant enfant de Dieu.

 

 

 

Sachons dire OUI à son appel, marié ou célibataire

 

 

 

 

Vocation au sein de la Fraternité Catholique Mariale Franciscaine .

 

Nous avons également besoin de simple frère franciscain.

 

Mais êtes - vous choisit par l'appel du Christ?

 

 

 

 

Notre Fraternité, est à la recherche de personnes qui désirent travailler au service de l’Évangile, entre autre comme Frère, diacre et prêtre, pour  ainsi répondre à l’appel du Seigneur. Voici donc un aperçus des pré-requis. Il est à noter que nous ne considérerons que les dossiers des candidats qui auront répondus à toutes les exigences.  

 

 

 

Études :   Le niveau d'étude sera en fonction du désir du Candidat, simple Frère ou Diacre ou Prêtre.

 

Heure de travail : Être toujours au service de la Fraternité et de l’Évangile

 

Rémunération :   Nous ne recevons aucun salaire de la Fraternité ni de l’État chacun doit  subvenir à ses besoins, donc avoir un travail qui le fait vivre. (Nous sommes tous des Frères ouvriers)

 


Nous acceptons aussi les religieux ou prêtres qui ont quittés l’Église catholique romaine, une Eglise séparée et qui ont toujours cette flamme d’annoncer le Christ.

 

 

 

CHEMINEMENT DES CANDIDATS PAR FACULTE DE THEOLOGIE CATHOLIQUE

 

 LA PROBATION

 


 Le futur candidat doit participer à toutes les célébrations ou rencontres de la Fraternité Catholique Mariale Franciscaine . La  période est d’environ trois (3) mois

 

 LE POSTULAT

 


 Un an (12 mois) de postulat  (Peut-être prolongé à la demande du Chapitre ou du candidat)

 

 
 Documents à fournir

 


• Certificat de baptême récent, de confirmation, de mariage (s’il y a lieu), de divorce, de décès de l'épouse,  d’ordination.
• Lettre expliquant son désir de faire partie de l'Ordre (Vocation,  ministère, etc)
• Certificats d’études - Diplômes. 
• Curriculum vitae  (C.V.)  et deux (2) photos passeport
• Extrait du Casier Judiciaire n°3.
• Un exéat de moins de trois mois pour les religieux ou prêtres venant d'une autre église romaine ou séparée.

 

 

 

 LE NOVICIAT

 


 Un an (12 mois) de noviciat.  (Peut-être prolongé à la demande du Chapitre de la Pentecôte ou du candidat)

 

 

 

 CHEMINEMENT VERS LE SACERDOCE et / ou L’INCARDINATION

 

 

 

• 1ère  année d’étude en théologie, le séminariste devient Clerc.

 

• À la fin de sa première année, le séminariste peut recevoir le « Lectorat »

 

• Au début de sa deuxième année, le séminariste fait le choix de son ministère Frère ou Prêtre.

 

• Au milieu de sa deuxième année d’étude, le séminariste reçoit « l'Exorcistat et l’Acolytat »

 

• À la fin de la deuxième année de théologie, le séminariste est ordonné « Sous-diacre»

 

• Au début de la troisième année de théologie, le clerc est ordonné « Diacre ».

 

• À la fin des études théologiques ou au début de la quatrième année, il est ordonné « prêtre »
 

 

 

 

 

LA VOCATION SACERDOTALE

 


En quoi consiste la vocation ?

 

Au point de vue religieux, la vocation est un appel par Dieu. Le mot "vocation" vient du latin "vocare" qui signifie : appeler.  L'appel de Dieu se manifeste de deux manières: d'une part par une aspiration personnelle intérieure et d'autre part par un appel extérieur de l'Église. 

 

L'appel dans la Fraternité s'exprime par le besoin d'une communauté, l'interpellation d'un prêtre, et finalement par l'appel officiel de l'évêque.

 

L'appel de Dieu suppose des aptitudes suffisantes (morale, affective, intellectuelles...) pour répondre à son appel. Dieu ne demande pas l'impossible.

 

Comment connaître sa vocation ? Comment savoir si Dieu appelle ?

 

"Seigneur, que voulez-Vous que je fasse ? "  Pour connaître sa vocation, il faut discerner si l'aspiration intérieure  peut être reconnue comme venant de Dieu. L'appel de Dieu se reconnaît dans la prière et la méditation de la Parole de Dieu.

 

Discerner sa vocation n'est pas une chose facile. On a  besoin d'une aide et d'un accompagnement spirituel.

 

Peut-on intervenir pour éveiller une vocation ?

 

Parfois c'est une parole qui éveille la pensée de la vocation.  "Vous êtes-vous posé la question de devenir prêtre ?" C'est souvent la parole d'un autre qui nous révèle nos désirs cachés, quand elle est respectueuse de la liberté. Un homme marié a dit:" Quand j'étais jeune j'ai pensé à être prêtre, mais personne ne me l'a demandé".  Poser à un jeune la question de la vocation, c'est lui donner la possibilité de réfléchir sur ce qu'il veut faire de sa vie.

 

Frère André Marie omf, le Supérieur Général

 

Qu'est-ce que la vocation?

 

Chacun est appelé à faire quelque chose de sa vie. Si une personne décide de se mettre au service d'une cause plus importante que ses seules préférences personnelles, on dit qu'elle répond à une vocation.
La vocation, c'est donc une certaine manière de vivre sa vie, de la comprendre et de l'ordonner comme un service. Mais l'appel, l'origine de la vocation n'émane pas de la personne. Celle-ci ne peut que le recevoir et y répondre en toute liberté. La vocation, c'est "être appelé", "être appelé par" et "être appelé pour". Cela demande une écoute, une réponse.

Pour les chrétiens, l'appel vient de Dieu, de la Parole du Christ invitant à le suivre et à être ses témoins dans le monde et dans l'histoire. Tout chrétien, par son baptême, est appelé à faire de sa vie une réponse et un service. La vocation baptismale se déploie dans tous les états de la vie : mariage chrétien, célibat...

Quelle que soit notre vocation, nous sommes tous appelés à la sainteté, à participer à la plénitude de l'amour de Dieu donc, à aimer, à être heureux et à rendre heureux.

Parmi les chrétiens, certains sont appelés à consacrer leur vie dans un don total à Dieu et au service d'une mission comme prêtre, diacre, religieux ou religieuse, laïc consacré... C'est ce qu'on appelle aussi les "vocations particulières".

Tous les membres consacrés venant d'une autre Eglise, devront déposer leur Ordres Reçus sans execption de l'Episcopat, Presbytérat, Diaconat et Ordres Mineurs, et entrerons en religion comme simple frère mineur pour un noviciat, et seul le Chapitre de Pentecôte qui se réunit une fois l'an décidera de leur réintégration dans les ordres reçus ou recommenceront leur formation pour atteindre le niveau requit à leur fonction.

 

Aucune derrogation ne sera envisageable, sauf besoin urgent d'une communauté.

 

Il n'y aura qu'un seul Ministre Général et celui ci résidera obligatoirement en France, proche du Siège Apostolique et de l'Evêque.

 

Il peut être un simple frère ayant des connaissances franciscaines.

Partagez votre site